Archive

Posts Tagged ‘facebook’

La BUA sur Facebook 3/3

1 septembre 2010 1 commentaire

Suite et fin de l’utilisation de Facebook à la BUA (après les premier et deuxième billets).

Nos pages poursuivent leur chemin. Nous n’avons toujours pas subi de désabonnements massifs (79 sur les 2 pages depuis leur publication). Et apparemment, nos publications régulières ne lassent pas trop nos fans, moins de 5% nous ont masqué de leur fil d’actualité (mais combien connaissent cette fonctionnalité?).

Fan=usager ?

Beaucoup se pose la question de la valeur du fan. Est-ce qu’un fan vaut un usager ? Est-ce qu’un fan-maître de conférence compte double ? Est-ce qu’on peut rapprocher le fan du visiteur unique de nos sites web ? Tout pousse à croire que nous n’avons pas encore trouver la bonne case pour le fan.  Après le lecteur, l’inscrit, l’emprunteur, l’habitué, n’assisterions-nous pas à l’émergence d’une nouvelle espèce d’Homo Bibliothecus ? Le fan. Et par extension, les fanpages dépoussièrent le vieux concept de l’Association des amis de la bibliothèque (le côté financier en moins).

Le fan peut très bien n’avoir jamais mis les pieds dans la bibliothèque ou utilisé les services en ligne, le fan n’est peut-être pas un être humain. Le fan est une entité disposant d’un compte Facebook qui a manifesté à un moment donné un intérêt (aussi succinct et futile soit-il) pour notre établissement.
Alors, qui sont nos fans ? Pour le moment, on n’en sait rien. Ou plutôt, on ne le sait pas précisément. Les stats indiquent uniquement la tranche d’âge et l’origine géographique déclarée dans FB. Un rapide survol de la liste de fans montrent une grosse majorité (70, 80% ?) de jeunes gens : étudiants de ou hors Université d’Angers, alumnis, extérieurs, lycéens. On trouve également des BDE (bureaux des étudiants), des sociétés locales, des prestataires de service pour bibliothèques, des syndicats étudiants, des organismes publics locaux, des bibliothèques et des bibliothécaires.

Peut/Doit-on comptabiliser les fans ?

Dans la mesure où la présence de la BU sur Facebook (et sur les réseaux sociaux en général) réclame du personnel, du temps et un minimum d’organisation, cette activité devrait être comptabilisée. Reste à savoir comment.

Le groupe Afnor qui planche sur les statistiques internationales de bibliothèques (auquel je participe) a évoqué ce nouveau champ lors de réunions et a proposé l’ouverture d’une réflexion sur de nouveaux indicateurs au SC8. La proposition n’a pas trouvé d’écho favorable et s’est confrontée à d’autres chantiers plus importants. Si la présence des bibliothèques sur les réseaux continue de croître, le sujet sera forcément remis sur le tapis un jour ou l’autre.

Et maintenant ?

A l’aube d’entamer une nouvelle année universitaire, on ne sait pas encore comment vont se comporter nos fans. Vont-ils se désabonner, parce que sortis de l’université ou partis d’Angers ? Les primo-arrivants seront-ils au rendez-vous ? On devrait le savoir rapidement.

Concernant nos pages FB, plusieurs points sont à améliorer : gestion et promotion des « pages satellites » (Galerie 5, ubib.fr), meilleure intégration des pages dans nos sites (site web, blog), trouver les bonnes applis pour diffuser images et vidéos.

Et surtout, ne pas se limiter à Facebook, explorer tous les réseaux, exploiter leurs spécificités, être présent partout.

photo : ntr23, licence CC-by
Publicités
Catégories :Aut'trucs Étiquettes : , ,

La BUA sur Facebook 2/3

6 avril 2010 8 commentaires

En 54 jours, 820 (Belle-Beille) et 739 (St Serge) « fans » ont rejoint nos pages Facebook (chiffre du 5 avril 2010, 21h23). On se retrouve dans le top 5 des pages ou profils de bibliothèques françaises. On colle au train de la BPI (896 fans) et la Bibliothèque de l’Université de Provence caracole toujours en tête (948 amis).

On a crû relativement vite. En résumé pour Belle-Beille :

  • 100e et 200e fan : J+5 (mailing à l’ensemble des étudiants pour amorcer la pompe, effet immédiat +300 fans en 2 jours)
  • 300e et 400e fan : J+6
  • 500e fan : J+8
  • 600e fan : J+12
  • 700e fan : J+27
  • 800e fan : J+50

On voit que la progression se tasse une peu. Hors les 7 premiers jours post-publication des pages, on attire grosso-modo une cinquantaine de fans par semaine. On a enregistré, pour le moment, 56 désabonnements sur nos 2 pages.

Côté marketing de nos pages:

  • le mailing est paradoxalement le moyen le plus efficace (résultat garanti).
  • On propose un lien quasi-permanent dans les actualités du site de la BU en attendant une intégration plus discrète et permanente (sur le site, le blog, le catalogue, etc.).
  • On a lancé pour chaque page un « jeu » (le 600e fan gagne une visite du chantier/magasin) avec un effet certain sur les courbes d’abonnement. A utiliser avec parcimonie cela dit, on attendra peut-être le 1000e fan pour renouveler l’expérience.
  • On a produit des signets de prêt et des stickers « Rejoignez la BU sur Facebook » collés aux endroits stratégiques (portes, toilettes).
  • Le bouche-à-oreille façon Facebook (mon ami est maintenant fan de la BU d’Angers alors je deviens fan aussi) doit jouer à plein même si on n’a pas de chiffres sur ce point.
  • Enfin, la présentation de la page en formation/visite fait aussi son effet. Dernière en date,l’accueil de lycéens dans nos murs. Le lendemain, on en retrouvait une partie parmi nos fans.

Côté fréquentation, ça donne depuis le 8 mars (date à laquelle on a collé un mouchard Google Analytics sur nos pages) :

  • entre 1100 et 1600 visites
  • entre 1800 et 2200 pages vues
  • un taux de rebond de 80%  : probablement normal pour Facebook (je m’abonne, j’ai les news sur mon mur, plus besoin de revenir)
  • les onglets Catalogue et Docelec de nos pages représentent 6% chacun des visites, les fans ne viennent donc pas pour ça.

Dans le prochain et dernier billet, on abordera le fan et ce que pourraient devenir nos pages FB.

Crédit photo : Dullhunk, licence CC By
Catégories :Aut'trucs Étiquettes : , ,

La BUA sur Facebook (1/3)

1 avril 2010 5 commentaires

La BU d’Angers a publié deux fan pages le 11 février dernier. Le projet était déjà dans les tuyaux depuis quelques semaines, mais on voulait prendre le temps de soigner notre entrée.

Le pourquoi est évident. Facebook est déjà le premier réseau social au monde. Sur certains points, il supplante même Google (direction du trafic, voire nombre de visites même si c’est éphémère). Très prochainement, ne pas être sur Facebook sera aussi handicapant que d’être mal référencé sur Google.

On voulait 1) établir une présence sur Facebook 2) trouver une nouvelle manière de valoriser les contenus de notre Bua’Bloc 3) profiter d’un autre moyen de communication pour échanger avec nos publics. On a donc lu quelques articles sur comment créer une bonne Fan Page (celui-ci, celui-ci et celui-là), regardé ce qui se faisait ailleurs et on a rapidement mis les mains dans le cambouis.

On a créé une page par BU plutôt qu’une page pour le SCD (logique me direz-vous). Les deux pages reprennent le même canevas :

  • les onglets Mur et Info (qu’on ne peut pas supprimer)
  • un onglet Notes (où l’on fait redescendre tant bien que mal les billets du blog)
  • un onglet Documentation électronique (avec des liens vers les bouquets et bases de données dispos)
  • un onglet Catalogue (avec le widget qui va bien)
  • un onglet Flickr (on a ouvert un compte pro SCD pour l’occasion)
  • et un onglet de Bienvenue (qui accueille le Pas-encore-fan, le fan tombe directement sur le Mur).

Facebook laisse une assez grande liberté pour construire sa page. En revanche, on est vite limité (au HTML de base) si on ne parle pas le langage local FBML. Par exemple, on n’a pas pu (encore) embarquer la fenêtre SFX de notre site, on doit se contenter pour le moment d’une page Docelec statique, même chose pour le widget de chat ubib.fr.

Côté animation des pages, l’essentiel est assuré par la fréquence des billets de Bua’Bloc (3 par semaine). On utilise Facebook pour communiquer plus ponctuellement sur les événements exceptionnels : rappel des changements d’horaires, fermetures, annonce des vernissages d’expo, etc.

Finalement, le plus important sur nos pages est l’échange qui se créé avec les « fans ». Le nombre de commentaires est incomparablement plus élevé sur Facebook que sur le blog. Chaque com’ reçoit une réponse des administrateurs (9 au total dont 7 membres de l’équipe de direction) et ça peut vite se transformer en une véritable discussion.

Dans le prochain billet, on parlera stats (beaucoup) et marketing viral (un peu).

crédit photo : Balakov, licence CC by-nc
Catégories :Aut'trucs Étiquettes : , ,