Archive

Posts Tagged ‘Taux d’occupation des postes informatiques’

Calcul du taux moyen d’occupation des postes informatiques

20 janvier 2009 12 commentaires

(Ce post  concourt pour le prix du Titre de billet le moins sexy de la biblioblogosphère, catégorie « Je me suis endormi(e) avant de d’arriver au bout« )

stats_txoccup

Le problème est simple. La direction prise par le SCD en matière de catalogue implique un ouverture de notre système à des applications extérieures. Mon n+1 en a parlé : l’opac et le nuage 1, 2, 3, 4 , Le million, le million, Aleph et Google books sont dans un bateau.

Ces webservices permettent d’enrichir notre catalogue de nouvelles fonctionnalités mais souvent, ils proposent un rebond vers le site de l’application (par exemple, les couvertures Amazon). Ce qui n’est pas sans engendrer quelques difficultés lorsqu’on dispose, comme beaucoup de BU, de postes informatiques dédiés à la recherche sur le catalogue. Ces postes bridés représentent plus de 20% de nos postes informatiques fixes.

Mais, concrétement, sont-ils utilisés ? est-il encore pertinent de mobiliser des postes uniquement pour notre catalogue ?

Pour répondre, partiellement, à ces questions nous avons donc calculé le taux d’occupation des postes informatiques, indicateur de la norme ISO 11620 « Indicateurs de performance en bibliothèque » (B.2.3.2.)

La méthode

comme le préconise la norme, on a :

  • recensé les postes concernés en éliminant les postes hors service
  • déterminé une « période de référence » : deux semaines de forte affluence du 8 au 20 décembre (éventuellement consolidées par une autre semaine en mar-avril).
  • établi un planning en tirant au sort 5 plages de relevé par jour (du lundi au samedi), une bidouille sur excel permet d’éviter les petits papiers et le chapeau
  • donné les consignes aux collègues chargés du relevé
  • recueilli les données et calculé le taux moyen par bibliothèque et par type de poste (dédié à l’OPAC ou « libre »)

Les résultats

Ma collègue NCl et moi avions parié sur les résultats. Nous estimions l’utilisation des postes OPAC à environ 40% et les postes internet à 70%. Pauvres fous que nous étions. Voici les résultats pour les 2 bibliothèques où les semaines-tests ont été réalisées :

BU Lettres, Sciences, SHS :

  • Opac : 12 %
  • Libre : 51 %

BU Droit, économie, gestion :

  • Opac : 7 %
  • Libre : 65 %

En clair, un usager de la BU de Droit a 7% de chance de tomber sur un poste Opac occupé.

Les taux d’occupation des postes libres ne sont pas réellement étonnants. 65 % semble être un chiffre assez élevé (à comparer avec d’autres établissements) mais ça s’explique par le faible nombre de postes libres dans cette BU (12 postes pour 339 places assises contre 68 pc « libres » pour 1031 places assises à la BU Lettres).

Difficile d’interpréter correctement ces chiffres en l’état. Il faudrait connaître, en plus, le taux d’équipement des étudiants en pc portable, l’activité des bureaux d’accueil, le nombre de requêtes intra muros sur l’OPAC durant la période de référence (l’illustration du début donne quelques indications), etc.

Néanmoins, la faible utilisation des postes Opac interroge. N’est-il pas possible d’envisager d’autres usages pour ces postes ?